La route passe par Madaba parce que l'église Saint Georges a, sur son sol, une carte de la Palestine en mosaïque qui permet de mieux comprendre ce qu'était ce pays dans l'antiquité. Quand on voit ce qu'on voit à nos pieds, on voit bien que ce qu'on voit aujourd'hui, là-bas, n'a rien à voir avec ce que voyaient les anciens.
Ensuite le Mont Nébo. On dit que là, Dieu aurait dit à Moïse, qui vivait à la même époque :
" Regarde par là frère Moïse,
  droit devant c'est la terre promise ".
Composer des vers sans en avoir l'air allait de soi, surtout quand le fleuve du coin s'appelle Jourdain (classique, non). Moïse, que la poésie laissait de pierre depuis qu'il transportait les tables de la loi, et surtout très fatigué d'avoir guidé son peuple par monts et par vaux, décida que l'endroit était bien choisi pour mettre définitivement la clef sous la porte.

Nous avons repris l'auto pour aller rendre visite à Renault de Chatillon qui avait hérité d'une forteresse construite à Kérak par un nommé Payen le Bouteiller (drôle de nom pour un croyant Croisé). Vue imprenable sur la vallée. La forteresse, elle, n'était pas imprenable. La preuve, elle fut prise, par Saladin. Après quatre ans de siège tout de même.

Petit déjeuner au pied des murailles et nous voilà repartis : "vers la valllée de Dana, lalala, la, lalala". Air breton connu. Rien à voir cependant avec les chants celtiques, sauf que c'est aussi une réserve où l'on trouve une grande diversité d'espèces en voie de disparition. Le village est du moyen-âge et ca se voit.

Là, on nous sert un excellent Maglouba, plat bédouin aussi réputé que le Mensaft.

Pour digérer, nous décidons d'attaquer la forteresse suivante : Shaubak. nous la prenons d'assaut avec la même agressivité que la précédente. Elle va, elle aussi, céder sous les mitraillages répétés de nos Canons Powershot : un Calibre 80 pour Jean-Luc, 95 pour moi.

Journée bien remplie, mission accomplie, on dort bien en Jordanie.

Album : de Amman à Pétra